L'été d’Achim Wennmann, Coordonnateur exécutif de la Geneva Peacebuilding Platform

 

Août 2013

 

Sur quoi travaillez-vous cet été?

J'utilise cette période de calme estival pour prendre du recul et pour progresser dans la rédaction d'un certain nombre de documents, tel un programme triennal pour la Geneva Peacebuilding Platform et une analyse de nos processus de travail, notamment sur les transitions politiques, la prévention des conflits faisant appel à la violence et l'atténuation des risques liés aux grands investissements privés. Et puis l'été il faut bien sûr toujours rattraper certaines choses et se tenir au courant de ce qui se fait en matière de renforcement de la paix.

Des vacances en perspective?

Les vacances permettent d'être en famille, de reprendre contact et passer du temps ensemble.

A Genève, que profitez-vous de faire durant l'été?

Le début de l'été est un moment idéal pour organiser des rencontres informelles. C'est alors que la ville et le lac se présentent sous leur meilleur jour. Des personnes qui viennent du monde entier trouvent alors que Genève est un lieu idéal pour réfléchir, mettre les choses en perspective, trouver et mettre à l'épreuve de nouvelles idées. Ils font remarquer que Genève est un des meilleurs endroits au monde pour se rencontrer et renforcer son réseau.

Un endroit que vous affectionnez particulièrement, à Genève ou dans les alentours?

J'adore traverser le lac sur une « Mouette ». C'est l'occasion de se détendre en regardant la ville autour de soi. Parmi mes endroits préférés il y a aussi la Fondation Martin Bodmer, non seulement pour son excellente bibliothèque mais aussi pour le panorama qu'elle offre sur Genève, et la Genève internationale en particulier.

Un livre à conseiller pour cet été à nos lecteurs?

Cet été, le thème que j'ai choisi c'est "l'Autre". Pour commencer je relirai Cet Autre, de Ryszard Kapuscinski (un bref compte rendu des différentes façon de donner sens à "l'Autre"). Je pourrais ensuite me plonger dans un classique, La conquête du Mexique, de Bernal Diaz del Castillo. On y trouve des descriptions historiques de la vallée de Mexico et de la vie à Tenochtitlán, la capitale de l'empire aztèque au moment de la conquête. Il y a aussi une description de la rencontre d'Hernán Cortés et de Montezuma, le dernier empereur aztèque. Il s'agit pour moi d'une des illustrations les plus poignantes de la "rencontre avec l'autre" dans l'histoire du monde. Pour que le point de vue de cet autre soit entendu, il a fallu presque quatre cents ans. La prochaine étape sera donc de lire Visión de los Vencidos: Relaciones Indiginas de la Conquista de Miguel Leon-Portillo (paru à l'UNAM en 2012). Pour changer de continent je mettrai aussi sur mon chevet Les Voyages d'Ibn Battûta, le récit d'un voyageur du XIVe siècle, qui a quitté sa ville natale de Marrakech et qui est parti jusqu'à Beijing, en traversant la plupart des terres d'Islam de son temps. Et finalement Your Network is Your Net Worth, de Peter Gale, pour voir comment les réseaux ont transformé notre rencontre de l'autre, éléctroniquement et à travers certaines plateformes. 

 

 

 

 

Page navigator