L’été de David Harland, Directeur du Centre pour le dialogue humanitaire (HD Centre)

 

Août 2012

 

Que se passe-t-il cet été au HD Centre?

Les activités de médiation et de dialogue du HD Centre se poursuivent tout au long de l’année. Nous avons des processus cruciaux en cours au Moyen-Orient, au Soudan et ailleurs. Cependant, grâce à la sublime Villa Plantamour, située au bord du Lac Léman dans le parc Mon Repos, qui abrite le HD Centre,  nous profiterons malgré tout de l’été.

Des vacances en perspective?

Oui, dans les îles croates. Ma femme est bosniaque et nous aimons donc partir en vacances dans des endroits où notre fille peut entendre sa langue d’origine. Sinon, l’anglais dominant tout dans la vie quotidienne, elle commence à perdre sa langue maternelle. De plus, c’est vraiment une région magnifique.

A Genève, que profitez-vous de faire durant l’été?

Nous avons le Lac Léman sur le pas de notre porte. Un jour, peut-être, si j’ai un peu trop bu ou s’il fait trop chaud, j’irai y nager. J’ai quelques collègues qui le font.

Un endroit que vous affectionnez particulièrement, à Genève ou dans les alentours ?

J’ai envie de visiter le Salève, même si c’est en France. Dans un passage mémorable de Frankenstein de Mary Shelley, mon roman genevois préféré, le monstre gravit le Salève, fuyant la réalité de sa condition. C’est quelque chose qui me parle.

Un livre à conseiller pour cet été à nos lecteurs ?

Frankenstein, bien sûr. Sinon, je leur recommande vivement la série du HD Centre sur la pratique de la médiation. Ils peuvent commencer par le numéro qui s’intéresse aux moyens « d’entrer en contact avec les groupes armés » ; cette publication vous apprendra tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’art de parler aux Talibans, aux Tigres tamouls et à d’autres.

Page navigator