L'été de Tarek Kamel, conseiller principal du président de l’ICANN sur l'engagement gouvernemental et Directeur du bureau de l'ICANN à Genève

Tarek Kamel est le conseiller principal du président de l'ICANN sur l'engagement gouvernemental. Il est également le directeur du nouveau bureau de l'ICANN à Genève. Dans cette interview, il nous parle du rôle de ce bureau ainsi que de ses principales activités pendant l'été.

Août 2014

Sur quoi travaillez-vous cet été?

Laissez-moi tout d'abord vous présenter l'ICANN [Internet Corporation for Assigned Names and Numbers] à Genève. Nous avons établi ce bureau à Genève il y a quelques mois en collaboration avec les autorités suisses et genevoises. Nous leurs sommes d'ailleurs très reconnaissants pour le soutien qu'ils nous ont apporté. Ce n'est pas un grand bureau pour l'instant, mais il devrait se développer par la suite.

Notre Président-directeur général, Fadi Chehadé, a adopté une stratégie visant à mondialiser l'ICANN, qui comprend la création de bureaux en dehors des États-Unis afin de renforcer notre présence à l'échelle internationale ainsi que notre engagement avec différents acteurs. Dans ce contexte, je suis chargé des relations avec les gouvernements et les organisations internationales.

Nous avons fait de grands progrès en ce sens au cours des deux dernières années; nous avons aujourd'hui des centres opérationnels à Istanbul et à Singapour et des bureaux à Séoul, à Beijing, à Bruxelles, à Montevideo et à Genève.

L'ouverture d'un bureau de l'ICANN à Genève allait de soi puisque la plupart des organisations internationales ainsi que d'autres organisations telles que DiploFoundation, Internet Society ou le WEF y sont établies. Notre présence ici nous permet également d'accéder aux ambassadeurs et aux missions permanentes. Même si nous avons des contacts avec les gouvernements à travers notre Comité consultatif gouvernemental (GAC), les membres de ce comité viennent principalement des ministères de la communication, de la science et des technologies. Notre présence à Genève nous permet d'être en contact avec des représentants gouvernementaux des ministères des affaires étrangères. Ceci est très important pour nous, puisque le débat sur la gouvernance d'Internet devient moins technique et de plus en plus géopolitique, social et économique.

Cet été nous démarrons une série de réunions informatives au sujet de l'ICANN auprès des missions permanentes. Elles ont pour but de présenter la transition de l'intendance de l'IANA [Internet Assigned Numbers Authority], suite à l'annonce du gouvernement américain en mars dernier qui se disait prêt à remettre l'intendance de l'IANA à la communauté internationale. Il s'agit d'un processus extrêmement important car plusieurs pays et gouvernements demandaient cette transition. Nous présenterons également notre nouveau programme gTLD (Generic Top Level Domains - domaine de premier niveau générique). Le but est donc vraiment d'informer les missions permanentes sur ce qui se passe et les inclure dans le processus.

Nous engageons également le dialogue avec les organisations internationales, en particulier l'UIT, le CERN, l'OMC et la Croix Rouge, et nous répondons à leurs questions au sujet du Programme GTLD.

Des vacances en perspective?

En fait non! Je vis ici avec mon épouse, mais mes enfants étudient à l'étranger. Ils viennent à Genève cet été et nous voulons rester ensemble en famille. Je prendrai peut-être quelques jours de congé ici à Genève pour visiter la ville et les environs avec eux. Je suis venu à Genève au moins 30 fois, mais toujours pour des conférences et réunions. Je n'ai donc jamais eu l'occasion de vraiment découvrir cette ville.

A Genève, que profitez-vous de faire durant l'été?

Maintenant que je vis à Genève, je la vois d'un autre œil. C'est vraiment une belle ville avec une excellente qualité de vie, mais elle est chère ! C'est également une ville très internationale, ce qui procure un sentiment agréable. Beaucoup de personnes viennent à Genève pour le travail ou pour des vacances ; j'ai donc beaucoup d'amis, collègues et contacts professionnels qui m'appellent pour venir me voir ! Alors j'essaie de trouver le temps de les voir. Lorsque le temps le permet, nous profitons pour aller nager dans les nombreuses piscines.

Un endroit que vous affectionnez particulièrement, à Genève ou dans les alentours?

J'aime le Salève, la vue est magnifique et c'est vraiment un bel endroit. Le parc des Eaux-Vives est également très agréable. J'apprécie vraiment le fait que les parcs soient ouverts le soir durant l'été ; les gens sont là, ils pique-niquent, s'amusent. C'est vraiment très agréable et cela donne un sentiment de sécurité lorsqu'on est en famille.

Un livre à conseiller pour cet été à nos lecteurs?

Je viens du Moyen-Orient, une région en pleine turbulence. Alors la plupart de mes lectures ces dernières années ont un caractère politique: j'essaie d'analyser ce qui se passe dans la région. Ces ouvrages analysent la structure de la société en Egypte et dans la région, et traitent des réformes sociales nécessaires à la société. C'est en arabe, alors il est difficile de recommander quelque chose à vos lecteurs !

Et une musique?

J'aime la musique arabe et la musique classique, en particulier Oum Kalsoum et Beethoven. J'ai fréquenté une école allemande au Caire et j'ai fait mon doctorat en Allemagne, alors j'aime beaucoup Beethoven et je l'écoute très souvent. 

 

Page navigator